Travail spéculatif et «pitchs non rémunérés», non merci!

travail-speculatif-pitch-non-remunere

L'agence Web Caméléon Média ne participe à aucun « pitch non rémunéré », ne fait aucun travail spéculatif et ne prend part à aucun concours dans l’espoir d’obtenir des mandats de conception de sites Web ou de développement d’applications Web. Nous respectons et estimons la valeur de notre travail. Nous croyons que cette pratique est nocive pour notre industrie et nous sommes convaincus qu’elle nuit aux organisations qui la pratiquent – clients ou fournisseurs.

En revanche, notre équipe accepte volontiers de rencontrer gratuitement n’importe quelle entreprise ou association désireuse d’évaluer notre sérieux, notre crédibilité et nos compétences. Il nous fait grand plaisir de présenter nos réalisations passées et nous nous prêtons volontiers aux entrevues ayant pour objectif de valider notre bonne compréhension d’un projet.

Pitch non rémunéré et travail spéculatif, de quoi s’agit-il?

Le travail spéculatif (aussi appelé « pitch non rémunéré ») consiste à produire du travail créatif, technique ou stratégique pour lequel l’agence n’est pas rémunéré dans le but d’obtenir un mandat. Dans le processus de sélection d’une agence pour la création d’un site Web, ça se traduit par une obligation pour le soumissionnaire de présenter des maquettes visuelles (le plus souvent celle de la page d’accueil) ainsi qu’une proposition de ligne graphique à même la documentation en réponse à un appel d’offre.

Cette pratique est dénoncée partout dans le monde par les agences créatives et les associations professionnelles. L’Association des agences de communication créative du Québec (A2C), la Société des Designers Graphiques du Québec (SDGQ) et la Société des Designers graphiques du Canada (GDC) se positionnent toutes clairement contre le travail spéculatif.

L'agence créative Zulu Alpha Kilo a produite une vidéo fort intéressante qui exprime bien notre position sur le sujet.

Personne n’y gagne

Pour le client, que ce soit une entreprise ou une organisation, il est facile de se faire prendre au jeu et de croire qu’un processus de sélection sous forme de concours est une idée judicieuse. Ayant peu ou pas de connaissance dans le domaine du numérique, les membres d’un comité de sélection imaginent mal les conséquences d’un processus accordant plus d’importance au contenant qu’au contenu.

En l’absence de rencontres préliminaires, de réflexions et d’échanges avec le client, il est impossible d’établir une stratégie ou une direction claire pour le lancement d’un projet Web. L’agence qui souhaite obtenir un mandat dans ce contexte ne montrera au client que ce qu’il veut voir et ne lui dira que ce qu’il veut entendre pour réussir à l’impressionner.

Pour les agences Web qui ont le souci du détail et du travail bien fait, comme Caméléon Média, les coûts reliés à la production de maquettes visuelles pour un site Web sont très lourds. Il ne suffit pas de choisir un beau gabarit préfabriqué sur une plateforme préconstruite et de le remplir avec le logo et les couleurs du client. Plusieurs jours de travail et de recherche peuvent être investis pour arriver à créer un visuel unique correspondant précisément aux besoins du client.

Notre conclusion

Il ne vous viendrait pas à l’idée de demander à un entrepreneur en construction, à un restaurateur ou à un coiffeur de travailler gratuitement le temps de choisir celui que vous préférez. La sélection d’une agence Web ne devrait pas faire exception.

Plan du site Conditions d'utilisation

Tous droits réservés 2018